santé

PrEP, PEP : Le petit « r » qui change tout.

– Allô Docteur ? Aujourd’hui j’ai une question pour vous.

– Oui je vous écoute…

– J’ai entendu dire qu’il existe un traitement de prophylaxie pour le VIH/SIDA.

– Oui, il existe bel un bien ce traitement.

– J’aimerai en savoir plus à ce sujet, Svp.

– Ok, dans ce cas, je me permet de vous faire un bref résumé.

img_6880.png

PrEP qui signifie Pre-exposure prophylaxis et PEP ou Post-Exposure Prophylaxis sont des traitements médicamenteux  destinés aux personnes qui n’ont pas le VIH/SIDA. L’un est un traitement préventif et l’autre, un traitement d’urgence en cas d’exposition au virus du SIDA.

C’est quoi PrEP ?

PrEP est u traitement visant à prendre des médocs contre le VIH avant d’avoir un contact sexuel pouvant nous exposer au virus du SIDA. Ceci est un peu bizarre je l’admets de penser qu’un individu lambda connait le risque d’exposition et se lance quand même lol. Mais comme on le dit « on ne sait jamais » et mieux vaut prévenir que guerir. Et pour prévenir il faut connaitre les moyens de prevention. Le PrEP en est un. Des études internationales ont prouvé son efficacité.

Qu’est ce que PEP?

PEP quant à lui est un traitement d’urgence qui vise à  empêcher une infection au VIH après un comportement à risque. Le traitement doit être mis en route le plus tôt possible suite à une situation à risque : accident de préservatif, oublié de mettre un préservatif lors de rapports sexuels avec quelqu’un qu’on ne connaissait pas. Le plus important ce n’est pas ce qui s’est passé mais la manière dont l’on réagit suite à ces évènements, bref. La prise de ces médocs dure 30 jours environ et est normalement pris en charge par le programme de lutte contre le VIH/SIDA. Lorsque ce traitement est bien suivi, il réduit considérablement le risque d’infection. 

En résumé, nous avons d’un côté une thérapie qui se prend bien avant l’exposition et une autre qui se prend immédiatement après. Ces petites lignes nous aident à mieux comprendre ce qu’on voit et ainsi faire la différence. Cet article est important parce que l’on a remarqué qu’en Afrique surtout en Afrique noire, les gens ont tendance à confondre les deux et ne comprennent pas vraiment de quoi il s’agit, peut-être parce qu’il y a un petit côté malsain sur le fait de faire la promotion d’une solution face à un comportement à risque. Mais de toute façon il est toujours important de s’informer sur les avancées scientifiques afin d’être prêt à toute éventualité.

PrEP et PEP sont disponibles normalement dans les hôpitaux publics en Afrique depuis quelques années, si besoin, présentez-vous au service des Urgences médicales. Néanmoins, il ne remplace pas les méthodes connues de prévention, comme l’abstinence, le dépistage, les préservatifs.

Il est très important de le souligner contrairement à ces traitements, le préservatif est accessible, protège efficacement et ne présente pas d’effets secondaires. Alors, sortez toujours couvert 😉.