education sexuelle, PharmaLife, santé

Santé et droit en matière de reproduction : Un avis assez objectif

Lorsqu’on parle de santé, il faut noter qu’il y a cette complexité dans le domaine qui empêche la plupart des personnes à comprendre certaines décisions ou certains actes. En tant qu’agent de santé, on est souvent confronté à des cas particuliers qui nous obligent à fermer les yeux sur notre éthique personnelle.

Le sujet des droits en matière de reproduction reste très sensible, que ce soit dans le milieu sanitaire ou dans la vie de tous les jours. La question de l’avortement est très délicatement abordée même si nous remarquons que cet acte est pratiqué de manière clandestine en dépit de la sécurité des personnes.

Un agent de santé n’est il pas tenu de prendre en charge le bien-être des populations ? Je vous le dis, on est formé pour cela. Mais lorsqu’il est question de droit en matière de reproduction, je veux parler de l’avortement ou la prise de contraceptif d’urgence, certaines personnes se désengagent. Je prends l’exemple de cette pharmacie où j’ai effectué un stage il y a quelques années, qui ne vendait pas de pilule du lendemain avec comme explication « cela ne concordait pas avec les convictions religieuses de la pharmacienne ».

Je me suis demandé si c’était la bonne manière d’agir, si cela était juste, puis j’ai essayé de comprendre d’un autre bord cette vision. Si tout le monde peut faire ce qu’il veut en matière de reproduction, est ce qu’il n’y aura pas une sorte d’anarchie et une prolifération des maladies/infections sexuellement transmissibles ? Cependant, l’on sait très bien que si une personne est convaincue que l’avortement est sa seule et unique option, personne ne pourra l’en dissuader ainsi ne serait-il pas judicieux, d’amener ces personnes vers l’acte qu’elles désirent en toute sécurité, que de les laisser, livrées à elles-mêmes dans des déboires dangereux pour leur santé ?

Toutes ces interrogations m’ont traversé l’esprit pendant tout mon cursus universitaire, surtout lorsque j’étais confronté à des situations similaires. Je vous l’avoue, je n’ai jamais su quoi faire. Ainsi, lorsque j’ai été contacté par cette organisation qu’est Engender Health, qui a pour projet d’amplifier la voix des jeunes filles et des femmes ivoiriennes pour un accès de qualité aux services de santé sexuelle et reproductive, je me suis tout de suite mis dans le train pour comprendre ces femmes qui ont besoin de se faire entendre.

Par ailleurs, J’ai pesé le POUR et le CONTRE dans ce projet qui touche un grand nombre de personnes dans notre société.
En tant qu’agent de santé, et blogueur, Il est très difficile d’arriver à une conclusion parfaite parce qu’objectivement, le droit à la reproduction donne également droit à l’avortement dans un environnement sécurisé avec des spécialistes. Mais il ne faut pas oublier que cela fait également un croche pied à toutes ces sensibilisations sur la contraception, les MST et IST parce que quoi qu’on dise, il faut admettre que la nouvelle génération est plus effrayée par la grossesse que les maladies.

Cependant, je dois avouer que cela sera aussi bénéfique et réduirait le taux de mortalité (particulièrement élevé dans nos pays sous développé) causé par les avortements clandestins.

1 réflexion au sujet de “Santé et droit en matière de reproduction : Un avis assez objectif”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s